top of page

Des géants dans le désert

Dernière mise à jour : 27 déc. 2021

Saint-Marin, la Lituanie, la Géorgie... A chaque trêve internationale, ces pays ont bien souvent tendance à faire des rubriques "Insolite" des journaux sportifs du monde entier. Boulettes du gardien, loupés improbables, défaites monumentales, ils brillent bien plus souvent par leurs errements que par leurs résultats. Pourtant, il est arrivé que de très bons voire de grands joueurs portent les maillots de ces sélections. Foot Universal vous en a sélectionné quelques exemples.


Massimo Bonini (Saint Marin) 19 Sélections, Milieu de terrain.


Vainqueur de la Ligue des Champions 1985 avec la Juventus Turin, Massimo Bonini fut un joueur important de la vieille Dame entre 1981 et 1988. Approché par l'Italie au temps où Saint-Marin n'était pas encore reconnu par l'UEFA, il refusera toujours les avances de la Squadra Azzura car, pour accepter la sélection, il aurait dû renoncer à la nationalité saint-marinaise. Finalement, l'UEFA reconnaîtra Saint-Marin en 1990 et Bonini disputera 19 rencontres avec sa sélection avant de prendre sa retraite en 1995.


Gheorge Hagi (Roumanie), 125 sélections 35 buts. Milieu offensif


Avant l'avènement du "Maradona des Carpates", la sélection roumaine n'avait guère brillé sur la scène internationale. Qualifiée pour la Coupe du Monde à une seule reprise après la Seconde Guerre Mondiale (en 1970), elle était bien plus connue à l'international pour les crimes de son président Nicolae Ceausescu que pour ses résultats footballistiques. Dans ces conditions, inutile d'expliquer pourquoi Gheorge Hagi, le formidable meneur de jeu qui emmena la Roumanie en 1/4 de finale du Mondial 1994 (après avoir éliminé l'Argentine de Maradona en 1/8ème), est l'idole de tout un pays.


Tomas Danilevicius (Lituanie) 71 sélections, 19 buts. Attaquant

Un passage (raté) au sein du grand Arsenal du début des années 2000, des saisons de bonne facture en Série A mais surtout un but égalisateur lors du match nul obtenu par la son pays face à l'Italie championne du Monde en 2006, cela suffit amplement à être le plus grand joueur Lituanien de l'histoire.


Kakha Kaladze, (Géorgie), 83 sélections, 1 but. Milieu récupérateur

Souvent titulaire au sein d'un milieu de terrain milanais qui comptait des joueurs comme Seedorf, Pirlo, Gattuso ou Ambrosini, Khaka Kaladze a tenté pendant 15 ans de qualifier la Géorgie à une compétition internationale. Sans succès. Néanmoins, les Géorgiens n'en ont pas tenu rigueur à celui qui fut le capitaine de leur sélection entre 2001 et 2011 puisqu'ils l'ont élu maire de la capitale Tbilissi en 2017.


Georges Weah (Liberia). 59 sélections, 14 buts. Attaquant.

Seul Ballon d'Or africain de l'histoire, "Mister Georges" a tellement donné pour son Liberia qu'il en est devenu le président en 2018. Si Weah n'a jamais pu conduire les "Lone Stars" à une qualification pour la Coupe du Monde, il les a emmené à la phase finale de la CAN en 1996 et 2002. Depuis, le pays attend désespérément son successeur...


Jari Litmanen, ( Finlande ) 137 sélections, 32 buts. Milieu offensif ou attaquant.

Passé par l'Ajax, le Barça et Liverpool, Jari Litmanen a été l'auteur d'une carrière en club exceptionnelle loin de son pays natal. Cependant, le 3ème du Ballon d'Or 1995 n'en a pas délaissé la Finlande pour autant. Entre 1989 et 2010, il va s'arracher corps et âme pour tenter de qualifier son pays pour une phase finale de tournoi majeur. En vain. Néanmoins, ses 21 ans de bons et loyaux services pour la sélection ont fait de lui le plus grand footballeur de l'histoire de la Finlande.


Ils auraient également pu être évoqué : Ryan Giggs, Gareth Bale (Pays de Galles), Zlatan Ibrahimovic (Suède), Ali Daei (Iran), Ildefons Lima (Andorre), Pavel Nedved (République Tchèque), Ji-Sung-Park (Corée du Sud), Tim Cahill, Marc Viduka, Harry Kewell (Australie), Goran Pandev (Macédoine du Nord), Georges Best (Irlande du Nord), Dwight Yorke (Trinité et Tobago)

250 vues0 commentaire

Comments


Ancre 1
bottom of page