top of page

La revue de la saison 1932 - 1933 : première journée

Tout au long de la saison, Foot Universal débrief semaine par semaine le premier championnat professionnel qui a lieu il y a 90 ans. Aujourd'hui, place à la première journée.

Le Miroir des Sports, 13 septembre 1932

Préambule


La saison 1932-1933 marque le début d'une nouvelle ère pour le football français puisqu'elle coïncide avec l'adoption du professionnalisme et les débuts du championnat de France (pour en savoir plus, notre article sur cette adoption controversée est disponible ici). Pour cette première saison, les vingt clubs de l'élite sont séparés en deux groupes de 10, les vainqueurs de chaque groupe s'affrontant en fin de saison pour se disputer le titre de champion de France.


Le choc de la journée : Olympique Lillois - Olympique de Marseille


Pour cette première journée, le hasard du calendrier a réservé plusieurs belles affiches aux passionnés de football. Dans le groupe A, la grosse affiche oppose l'Olympique Lillois à l'Olympique de Marseille pour un choc des extrêmes géographiquement parlant. Du cô). Pour cette première saison, les vingt clubs de l'élite sont séparés en deux groupes de 10, les vainqueurs de chaque groupe s'affrontant en fin de saison pour se disputer le titre de champion de France. Comme pratiquement toutes les équipes du championnat, le club nordiste avait ensuite recruté trois joueurs étrangers (l'écossais John McGowan, l'anglais Lutterloch et le hongrois Opata) qui venaient rejoindre au club le britannique William Barrett et un autre hongrois, Zoltan Varga. Côté marseillais, la stratégie a été la même puisque, en plus de l'entraîneur Charlie Bell, trois anglais rejoignent le club : les milieux Jack Trees, Caiels et Jennings en plus ainsi que les écossais Pritchard et Sherry. Pour beaucoup d'entre eux, la France ne sera qu'une terre d'accueil d'une saison, le temps d'empocher une belle somme d'argent avant de rentrer au pays. Pas forcément impliqués et trop sûrs de leur supériorité, ces anglais de passage ne marqueront pas l'histoire des deux clubs. Dans cet OL - OM de l'époque, seul William Barrett se distinguera d'ailleurs en réduisant le score après les deux buts olympiens inscrits par le buteur phocéen Pepito Alcazar. Arbitrée par un homme en noir dépassé, la rencontre se conclura par un envahissement de terrain des 6000 spectateurs présents au stade Victor Boucquey. Ulcérés par des décisions arbitrales jugées douteuses, les supporters lillois essayent ainsi d'aller lui régler son compte dans le chaos le plus total. Quatre-vingt dix ans plus tard, on aimerait pouvoir dire que ces scènes appartiennent au passé...


L'équipe en forme : le FC Sète


Facile vainqueur 3 buts à 0 sur la pelouse de l'Excelsior Roubaix, le FC Sète démarre tambour battant son championnat de France. Dirigé par Georges Bayrou, une sorte de Loulou Nicollin avant l'heure, le club sudiste et son président attendaient depuis plusieurs années déjà l'intronisation du professionnalisme dans l'Hexagone. Parfois surnommé le "père pro", Bayrou peut enfin faire légalement ce qu'il faisait depuis toujours : dénicher des perles rares en Angleterre ou en France afin de bâtir une équipe redoutable. Ainsi, dès ce premier match contre l'Excelsior, le FC Sète aligne un onze plus que cohérent, et ce malgré l'absence de son attaquant vedette Yvan Beck. Portés par un Emile Cabannes des grands jours et auteur d'un doublé, les Dauphins ont su, de l'avis de tous, imposer leur jeu à leurs adversaires. En tête du groupe A à l'issue de cette première journée, ils se positionnes d'ores et déjà parmi les équipes à suivre de ce championnat.


L'homme de la journée : Ferenc Mayer


Si le fivois André Cheuva et le cannais Edouard Crut n'avaient pas trouvé le chemin des filets à trois reprises dans un match complètement fou (5-5 entre Fives et Cannes), le tout premier meilleur buteur de l'histoire du championnat de France aurait pu être ... un gardien ! En effet, lors de la superbe victoire du C.A. Paris à Sochaux (3 buts à 1), c'est le portier hongrois du club parisien Ferenc Mayer qui se charge de transformer les deux pénaltys obtenus par son équipe ! Une fantaisie qui n'était pas plus commune à l'époque qu'aujourd'hui !


Les résultats :


Groupe A Groupe B


Racing 3 - 2 Hyères Antibes 3 - 2 Red Star

Excelsior 0 - 3 FC Sète FC Metz 1 - 2 Rennes

O. Lillois 1 - 2 Marseille Sochaux 1 - 3 CA Paris

Mulhouse 2 - 3 Club Français Montpellier 2 - 0 Alès

Nice 2 - 3 Nîmes AS Cannes 5 - 5 SC Fives


Classements :


Groupe A




Groupe B

102 vues0 commentaire

Comments


Ancre 1
bottom of page