top of page

Saga Brian Clough: La naissance de "Cloughie". (2/4)

Dernière mise à jour : 27 juil. 2021

A travers une série de quatre articles, Foot Universal vous propose de revenir sur le parcours hors du commun de Brian Clough, l'homme qui emmena le modeste club de Nottingham Forest sur le toit de l'Europe en 1979 et 1980.



Clough vs Revie, acte 1


Lorsque Brian Clough et son adjoint Peter Taylor débarquent à Derby County en 1967, le club ne représente pratiquement rien dans l’histoire du football anglais. En tout et pour tout, les « Rams » n’ont remporté que deux titres : une F.A. Cup en 1946 et le championnat de troisième division en 1957. Dix ans après ce succès, aucun signe de progrès : le club continue de lutter chaque saison pour le maintien en deuxième division.


Dès son arrivée, Clough tombe des nues : l’équipe est catastrophique, le personnel du club est catastrophique, la mentalité du club est catastrophique, tout est catastrophique. Alors, il décide de virer une bonne moitié du personnel et de remanier très largement son effectif. Exit les joueurs sur le déclin ou tout simplement mauvais, place à Roy McFarland, jeune milieu prometteur des Tranmere Rovers et à Alan Hinton, international anglais de Nottingham Forrest que l’on estime à tort au crépuscule de sa carrière. Pourtant, malgré ces recrues, la saison en championnat est décevante et une fois encore, Derby se maintient de justesse. Seul point positif ? Une demi-finale de Coupe de la Ligue perdue de justesse face à Leeds United. Lors de cette double confrontation, Clough rencontre Don Revie, l’entraîneur qui a fait de Leeds un champion d’Angleterre. Admiratif du personnage avant les rencontres, Clough est passablement déçu par Revie qui ne fait preuve d’aucune bienveillance envers lui, ne prenant même pas la peine de le saluer lors de leur première rencontre. Une rivalité vient de naître…


Premiers succès


La saison suivante, Clough, dont les problèmes d’alcool se sont empirés en même temps que la situation de Derby en championnat, n'a plus le droit à l'erreur. Pour remonter la pente, Peter Taylor propose à son acolyte de recruter Dave MacKay, milieu légendaire de Tottenham… sur le point de devenir manager assistant aux Hearts en Écosse. Alors que le transfert paraissait impossible, le charisme de Clough lui permet de convaincre MacKay de poursuivre sa carrière sous les couleurs de Derby County. Plus fort encore, il le persuade de jouer libéro, alors que MacKay n’a évolué qu’au milieu de terrain durant toute sa carrière. Comme souvent, l'intuition de Clough s’avère brillante. A son nouveau poste, MacKay impressionne, contrôle le terrain, donne le tempo à son équipe et permet à Derby County de s’envoler en tête du classement. Les Rams ne redescendront plus de leur piédestal. Le 19 avril 1969, Brian Clough remporte le premier titre de sa carrière d’entraîneur : il est champion de deuxième division, un an seulement après avoir échappé de peu à la relégation.


L’histoire aurait pu s’arrêter là et Clough et Derby auraient pu rester dans l’anonymat. Mais l’anonymat n’est pas fait pour la plus grande gueule du football anglais. Quatrième dès sa première saison en D1, Derby County impressionne et son entraîneur ne laisse personne indifférent. Devenu consultant TV à partir du Mondial 1970, il devient une véritable vedette en Angleterre, les fans de football étant friands de son franc-parler, de ses saillies bien senties. A cet été 70, il devient « Big Head », surnom glané grâce à son exaspérante confiance en soi, ou plus affectueusement, « Cloughie ». Si la saison 1970-1971 est plutôt décevante, Clough et Derby déjouent tous les pronostics en 1971-1972. Sans MacKay parti à la retraite, les Rams remportent le titre en terminant un point devant le Liverpool de Bill Shankly et le Leeds United d’un certain Don Revie.


Erreur de jugement


Mais comme souvent dans sa vie, « Cloughie » va passer du sommet à l’enfer en un rien de temps. Au cours de la saison 1972-1973, les résultats en championnat sont moins bons et surtout, les relations avec les dirigeants de Derby se dégradent. Malgré une demi-finale de C1 perdue face à la Juventus, on lui reproche son omniprésence médiatique, on s'agace de ses critiques envers les arbitres et Leeds United, on remet en cause les compétences de Peter Taylor. En conflit ouvert avec son président Sam Longson mais se sachant soutenu par les joueurs et les supporters, Clough présente sa démission, pensant ainsi déclencher un soulèvement populaire qui ferait chuter Longson. Le soulèvement a bien lieu, les supporters manifestent, les joueurs font la grève mais Longson tient bon et nomme Dave MacKay à la tête de son équipe. Clough, abattu, noie son chagrin dans l’alcool et accepte sans conviction la proposition de Brighton en 3ème division, poussé dans ce sens par son adjoint Peter Taylor qui l’accompagne. C’est le début d’une période sombre pour le manager le plus apprécié du pays.


75 vues0 commentaire

Σχόλια


Ancre 1
bottom of page