top of page

Bordeaux : Cinq dates pour une descente aux Enfers.

Relégués administrativement en N1 hier par la DNCG, les Girondins de Bordeaux viennent de vivre l'une des pires saisons de leur histoire. Retour sur ce cauchemar en cinq actes.

Rémi Oudin après la relégation des Girondins

23 juillet 2021 : Goodbye King Street, bonjour Lopez


Tout avait pourtant bien commencé. Le 23 juillet dernier, Gérard Lopez, ancien propriétaire du LOSC qu'il a conduit au titre de champion de France, rachète les Girondins de Bordeaux. En Garonne, les réactions sont plutôt positives. Bien sûr, Lopez traîne derrière lui quelques casseroles et sa situation financière à de quoi inquiéter. Pour autant, après trois années plus que compliquées sous le contrôle du fond d'investissement américain King Street, Lopez apparaît comme un homme providentiel. Dès les premiers jours qui suivent son arrivée, il éponge une partie des dettes colossales du club et nomme surtout Vladimir Petkovic comme nouvel entraîneur du club. Tout auréolé de son superbe Euro à la tête de la Suisse, l'ex-sélectionneur de la Nati apparaît comme le profil idéal pour relever les Girondins. Avec un effectif renforcé par les arrivées de Ricardo Mangas, Alberth Elis ou encore Stian Gregersen, le club au scapulaire semble en mesure de jouer de nouveau les places d'honneur en championnat.


8 janvier 2022 : 43 ans plus tard


43 ans que cela durait. D'année en année, l'OM revenait de Bordeaux bredouille ou presque. Au mieux, les Phocéens décrochaient un match nul, le plus souvent ils repartaient sans rien. Mais en ce soir du 8 janvier, les Girondins font figure de proie idéale pour mettre un terme à cette malédiction. Diminués par le Covid, les Bordelais doivent aligner une équipe bis, le tout devant un Matmut Atlantique à huis-clos. Finalement, malgré un match courageux, les hommes de Petkovic s'inclinent 1-0 sur une erreur de Benoît Costil. La série de 43 ans prend fin et dans les couloirs, il se murmure qu'un homme pourrait faire les frais de cette défaite : Laurent Koscielny.


29 janvier 2022 : L'affaire Koscielny


Il était arrivé en 2020 avec un statut de nouveau patron de la défense girondine. Ancien pilier de l'Equipe de France, Laurent Koscielny s'est finalement montré en deçà des attentes. Pourtant, le 29 janvier, lorsque Gérard Lopez lui annonce qu'il compte résilier son contrat, l'ancien Gunner avoue l'avoir pris comme "un poing dans la gueule". Il faut dire que le timing interroge. Si les Girondins ne sont que 17ème au classement, ils viennent de décrocher une victoire au courage sur Strasbourg (4-3). Surtout, s'il n'est pas irréprochable de par ses performances, Koscielny reste un modèle de professionnalisme, toujours prêt à donner le meilleur de lui-même. En réalité, le nœud du problème est ailleurs. Faisant face à de lourdes difficultés financières, Lopez voit dans le départ de Koscielny un moyen d'alléger la masse salariale du club. Financièrement, l'idée se tient. Sportivement, les Bordelais ne gagneront plus qu'un seul de leurs seize dernières rencontres...


21 mai 2022 : La chute


Après l'épisode Koscielny, la fin de saison des Girondins prend des allures de long chemin de croix. Sur le terrain, les hommes au scapulaire enchaînent les défaites et Vladimir Petkovic finit par en faire les frais au mois de février. Son remplaçant, l'ancien rémois David Guion, ne fera pas mieux. Incapable de trouver les bons ressorts à activer pour relever son équipe, il ne peut qu'assister impuissant au naufrage de ses hommes, matchs après matchs, semaines après semaines. En mars, une vive altercation éclate entre Costil et ses supporters à l'issue d'une rencontre face à Montpellier. Hué pour avoir réprimandé trop vertement son jeune défenseur Anel Ahmedhodzic après un but encaissé, le portier bordelais va au clash avec les Ultras : il finira la saison sur le banc. Complètement dépassés, les Girondins sont finalement relégués malgré un dernier sursaut d'orgueil lors de la dernière journée (victoire 4-2 à Brest). Pour la première fois depuis 1991, Bordeaux évoluera en Ligue 2 la saison prochaine...


14 juin 2022 : Creuser encore


... du moins le croyait on jusqu'au 14 juin dernier. Mais voilà, n'ayant toujours pas réglé ses énormes soucis financiers, Gérard Lopez, l'homme de l'espoir en 2021 semble un an plus tard être devenu le fossoyeur du club. Incapable d'apporter les garanties financières nécessaires au maintien du club en Ligue 2, il a vu la DNCG reléguer administrativement les Girondins en N1 pour la saison prochaine. Si le a fait appel, la situation apparaît désespérée. Pour avoir une chance de jouer en Ligue 2, le club n'a que quelques jours pour trouver plusieurs dizaines de millions d'euros. Et la chute n'est peut-être pas terminée. A Bordeaux, il se dit que le spectre du dépôt de bilan plane toujours au dessus du club...

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Ancre 1
bottom of page