top of page

La revue de la saison 1932 - 1933 : deuxième journée

Tout au long de la saison, Foot Universal débrief semaine par semaine le premier championnat professionnel qui a lieu il y a 90 ans. Aujourd'hui, place à la deuxième journée.



Le Miroir des Sports, 20 septembre 1932

Préambule


La saison 1932-1933 marque le début d'une nouvelle ère pour le football français puisqu'elle coïncide avec l'adoption du professionnalisme et les débuts du championnat de France (pour en savoir plus, notre article sur cette adoption controversée est disponible ici). Pour cette première saison, les vingt clubs de l'élite sont séparés en deux groupes de 10, les vainqueurs de chaque groupe s'affrontant en fin de saison pour se disputer le titre de champion de France.


Le choc de la journée : Club Français - FC Sète


Tous deux vainqueurs pour l'ouverture du championnat le week-end dernier, le Club Français et le FC Sète s'affrontaient ce samedi dans un duel au sommet dans le Groupe A du tout nouveau championnat professionnel de football. Après leur belle victoire à Mulhouse (2-3) grâce notamment à un doublé de Robert Mercier, les franciliens recevaient pour la première fois cette saison. Sans stade attitré, c'est à Colombes que les vainqueurs de la Coupe de France 1931 accueillaient un FC Sète qui avait fait forte impression lors de sa victoire 3 buts à 0 sur la pelouse de l'Excelsior Roubaix le week-end précédent. Côté francilien, l'équipe est au complet et aligne ses internationaux à savoir Maurice Banide, les frères Jean et Lucien Laurent et l'attaquant Raymond Santubéry, trois sélections entre 1924 et 1926. En face, l'événement de la journée est bien entendu le retour de blessure d'Yvan Beck, le formidable stratège sétois qui atteignit les demi-finales de la Coupe du Monde il y a deux ans avec sa sélection yougoslave. Toujours aussi précis techniquement, Beck a justement été l'homme de cette rencontre. Sans cesse en mouvement, il a orchestré le jeu sétois de main de maître et a permis aux siens de dominer de la tête et des épaules une bien pâle équipe du Club Français. Dès la 15ème minute, le meneur de jeu des Dauphins lançait parfaitement Emile Cabanes qui inscrivait son troisième but de la saison d'une frappe sèche dans un angle fermé que ne pouvait repousser le portier Gonzalès, pas totalement net sur le coup. Quatre minutes plus tard, le même Cabanes s'offrait un doublé sur un superbe service de l'anglais Peter Dougall, impressionnant sur ce match. Débarqué en provenance de Southampton cet été, cet ailier gauche est, à n'en pas douter, une nouvelle trouvaille de tout premier ordre du président Sétois Georges Bayrou. Vingt minutes de jeu, 2-0, on semblait alors se diriger vers une véritable démonstration sétoise que le public de Colombes appréciait à sa juste valeur. Pourtant, les Sétois allaient comme souvent tomber dans la facilité. Abusant des actions solitaires au détriment de leurs belles combinaisons du début de match, les hommes de l'entraîneur écossais Sidney Regan laissaient les franciliens revenir dans la partie : peu avant la mi-temps, à la suite d'un beau travail de l'avant-centre hongrois Miklos Boros, Lucien Laurent réduisit logiquement le score. 2-1 à la mi-temps tout était encore possible. Au retour des vestiaires, le Club Français était même tout proche de revenir mais la frappe de Rigollet s'écrasait sur le poteau de René Llense. L'avertissement avait le mérite de réveiller les sétois qui retrouvaient leur niveau de jeu du début de rencontre. Avec son trio Beck-Cabanes-Dougall, les Dauphins reprenaient la main sur le match et c'est finalement l'anglais qui allait sceller les derniers espoirs parisiens. La réduction du score signée Boros dans les derniers instants n'y changea rien, c'est bien le FC Sète qui s'imposait et qui confortait sa place de leader du groupe A.


L'équipe en forme : le Stade Rennais


Une semaine après leur belle victoire sur la pelouse de Metz (1-2), les Rennais ont remis ça ce week-end pour s'emparer de la tête du groupe B à égalité avec Montpellier. Opposés au C.A. Paris du fantasque gardien Mayer, auteur d'un doublé le week-end passé, les Bretons ont su s'imposer dans des conditions dantesques causées par les trombes d'eau qui se sont abattues en ce samedi après-midi. Sous ce temps typiquement breton qui n'a pas empêché les supporters de venir en nombre, les Rennais ont pris l'avantage à la 38ème minute sur un CSC du malheureux Fidon. A défaut d'être brillants dans le jeu, les Rennais ont pu s'appuyer sur la solidité de leur charnière tchèque composée de Vaclav Mrazek et Georges Sefelin, deux solides gaillards sur lesquels les attaquants Capistes se sont cassés les dents tout au long de la rencontre. Menés 3-0 à la suite de nouveaux buts rennais signés Jean Dominique et Lucien Vaillant, les parisiens sauveront l'honneur en fin de rencontre à la suite d'un cafouillage sur corner. Le buteur ? Difficile à dire : Le Miroir des Sports attribue le but à Carbonnet, L'Auto désigne Cauet tandis que Football a vu Mac Cahill ! Dans le futur, peut-être que les matchs de footballs seront intégralement filmés et que ce genre de débats n'existera plus. En attendant, choisissez le buteur qui vous sied le mieux messieurs les lecteurs !


La polémique du moment : l'affaire Cheuva


Battus à domicile par Montpellier (3-2) une semaine après son match nul complètement fou à Cannes (5-5), le SC Fives, second club de Lille après l'Olympique Lillois, clôture ainsi une semaine bien mouvementée. La cause ? L'affaire Cheuva, du nom de l'attaquant du club, transféré de l'Olympique Lillois à l'été dernier. On s'en souvient, l'OL avait dans un premier temps refusé d'adhérer au championnat professionnel avant de se raviser au dernier moment. Or, avant cela, le club avait laissé partir quatre de ses joueurs, dont Cheuva, pour des clubs professionnels. Ces quatre transferts ne posaient pas de problème tant que Lille demeurait en amateur mais ils sont devenus problématiques quand le club a décidé de rejoindre le championnat pro puisque la réglementation interdit à une équipe professionnelle de transférer plus de trois joueurs à un autre club du championnat lors de l'intersaison. De ce fait, l'Olympique Lillois, probablement impressionné par le triplé de Cheuva avec Fives contre l'AS Cannes le week-end précédent, réclame le retour de son joueur, ce à quoi Fives s'oppose bien évidemment. En attendant que le litige soit réglé, Cheuva n'a pu être aligné par les fivois face aux montpelliérains et son absence a cruellement fait défaut au club nordiste...


Résultats et classements



Le classement des buteurs


1) E. Cabanes (FC Sète), E. Crut (AS Cannes) : 4 buts

3) A. Maschinot (FC Sochaux), I. Zavadsky (SO Montpellier), E. Chalvidan (Nîmes), A. Cheuva (SC Fives), R. Saint-Pé (SC Fives), P. Alcazar (OM) : 3 buts


48 vues0 commentaire

Comments


Ancre 1
bottom of page