top of page

Le football à travers les siècles : la Football Association (3/X)

Dernière mise à jour : 4 juil. 2022

En 1863, la création de la Football Association posait les bases d’un sport organisé et compétitif qui deviendra par la suite le sport le plus populaire au monde.



Réunion au sommet


Great Queen Street, Londres. La pluie tombe depuis plusieurs heures en cette fin d’après-midi du 26 octobre 1863. Sous la grisaille londonienne, plusieurs hommes se pressent vers la Freemason’s Tavern, un pub prisé de la bourgeoisie britannique de passage dans la capitale. A l’intérieur, ils sont quatorze à se réunir autour d’une table, bières en main et cigares dans la bouche. Capitaines ou secrétaires généraux, tous ces représentants de clubs londoniens ont répondu à l’appel lancé par Ebenezer Cobb Morley dans le journal Bell’s Life. Fondateur du Barnes FC en 1862, Morley avait émis le souhait d’organiser une réunion de clubs afin de mettre au point une organisation et des règles communes qui permettraient au football de se développer. A l’arrivée, onze clubs ont répondu présent : Barnes FC, Civil Service FC, Crusaders FC, Wanderers FC (sous leur ancien nom « Forest of Leytonstone »), No Names FC (ou No Names Kilburn), Crystal Palace (différent du Crystal Palace qui évolue en Premier League), Blackheath, Kensington School, Blackheath Propierty School, Surbiton FC, Percival House. Les public schools, où le football était apparu parfois près d’un siècle avant 1863 sont les grandes absentes de cette réunion. Parmi les neuf public schools les plus célèbres du Royaume (Eton, Westminster, Winchester, Saint Paul, Shrewsbury, Merchant Taylor, Rugby, Harrow et Charterhouse), seul Charterhouse a envoyé son capitaine à la réunion mais celui-ci y assiste en tant que simple observateur. Véritables pionnières du football anglais, les grandes écoles britanniques sont attachées à leurs propres règles et rejettent ce désir d’uniformisation, quitte à laisser le futur du football aux mains des clubs.


Le temps du consensus


La première mesure à prendre pour les clubs présents ce jour-là est la plus simple : ils doivent se constituer en association et définir un organigramme. Pour le nom de l’association, les membres choisissent le sobre titre de Football Association (FA). Durant de nombreuses années, ce terme restera d’ailleurs utilisé pour évoquer le football, la FIFA étant par exemple la Fédération Internationale de Football Association. Pour l’organigramme, le consensus s’effectue autour de deux personnes : Ebenezer Cobb Morley est élu secrétaire général et Arthur Pember, capitaine du No Names Football Club est nommé président. Une fois ces décisions prises, les différents participants trinquent au nom de la F.A. et se donnent rendez-vous au 10 novembre suivant pour une réunion portant sur les couleurs et les équipements. Là encore, la réunion se termine dans la bonne humeur et les tintements des chopes de bière. Les membres fixent une nouvelle date de réunion : le 24 novembre. Le sujet de celle-ci sera cependant bien plus épineux puisque pour la première fois, les membres de la F.A. vont aborder la question des règles à adopter.


A la croisée des chemins


Parmi les membres fondateurs de la F.A., deux visions du football dominaient. La première était celle des adeptes des règles utilisées à la Rugby School de Rugby, ville majeure du comté de Warwickshire au centre de l’Angleterre. Là-bas, les étudiants pratiquaient un football âpre, où le jeu à la main et les coups de pieds et de poings faisaient partie intégrante du jeu. Pour eux, le hacking, nom donné à ce style de jeu particulièrement violent, était l’essence même du football. L’autre vision dominante était celle des adeptes des règles de l’université de Cambridge. Refusant le hacking, ceux-là préféraient le dribbling, c’est-à-dire un jeu essentiellement basé sur le jeu au pied au sein duquel coups de pieds et de poings étaient interdits. Toutefois, il ne faut pas s’imaginer les règles du football de Cambridge comme étant celles que nous connaissons aujourd’hui. En effet, l’usage de la main reste tolérée dans certaines situations et la dimension physique du jeu est encore prépondérante puisqu’il est par exemple autorisé de pousser ses adversaires. Néanmoins, cette autorisation est jugée insuffisante par certains membres de la F.A. Fervent partisan du football de Rugby, le représentant du club de Blackheath Francis Maude Campbell s’oppose vertement aux partisans des règles de Cambridge. Majoritaires et soutenus par des clubs de province tel que le doyen Sheffield FC, les défenseurs du dribbling obtiennent gain de cause : le jeu à la main est réglementé et le hacking interdit. En réaction, les partisans de ce que l’on nomme désormais le football-rugby quittent la F.A. Huit ans plus tard, en 1871, bon nombre d’entre eux feront partie des membres fondateurs de la Rugby Football Union, fédération britannique de rugby.


Premiers matchs


Les règles de la F.A. définitivement proclamées en décembre 1863, les premières rencontre peuvent avoir lieu. La toute première rencontre suivant les nouvelles règles oppose Barnes et Richmond le 19 décembre et se termine sur un 0-0 prémonitoire. En effet, si un consensus a enfin été trouvé autour des règles, les débuts de la F.A. sont plus que poussifs. Désertée par les partisans du football-rugby et largement ignorée par les nouveaux clubs, la F.A. ne compte plus que neuf membres en 1864. Freinée par le manque de vision de ses dirigeants qui pensent même à la dissoudre en 1867, la F.A. est finalement sauvée par la Sheffield Association, une association de clubs constituée autour du doyen Sheffield FC. Dans une volonté de développer le football dans le Royaume, les dirigeants de Sheffield se proposèrent de calquer leurs Sheffield Rules aux règles de la F.A. De plus, en 1867, ils offrirent de leur plein gré d’intégrer la Sheffield Association à la F.A., offrant à la fédération londonienne 14 nouveaux clubs, plus de 1 000 membres et un relai dans le nord de l’Angleterre. Désormais suffisamment puissante, la F.A. peut alors imaginer ce qui fera le football du futur : la sélection anglaise et la F.A. Cup sont sur le point de prendre vie.

A suivre…


141 vues0 commentaire

Comments


Ancre 1
bottom of page