top of page

Rétro 1932 - 1933. Journée 10 : le match de la honte !

Dernière mise à jour : 3 févr. 2023

Après une phase aller emballante, le premier championnat de France de l'histoire reprend de la plus mauvaise des manières : annoncé comme un choc d'exception, le match Olympique Lillois - OM s'est terminé dans le chaos le plus total...

Le gardien lillois Desfossé se saisit du ballon face à Alcazar, l'attaquant olympien.

Préambule


La saison 1932-1933 marque le début d'une nouvelle ère pour le football français puisqu'elle coïncide avec l'adoption du professionnalisme et les débuts du championnat de France (pour en savoir plus, notre article sur cette adoption controversée est disponible ici). Pour cette première saison, les vingt clubs de l'élite sont séparés en deux groupes de 10, les vainqueurs de chaque groupe s'affrontant en fin de saison pour se disputer le titre de champion de France.


Sochaux se réveille, Cannes piétine

Si l’affiche de cette journée était le choc au sommet du groupe A entre l’Olympique Lillois et l’Olympique de Marseille (voir plus bas), les premiers matchs de la phase retour ont délivré quelques surprises de taille. Dans le groupe A, si le Club Français a confirmé son statut d’équipe la plus irrégulière du championnat en s’imposant 5 buts à 0 face à Mulhouse, le FC Sète a quant à lui confirmé sa baisse de forme. Cités parmi les favoris en débuts de saison, les Dauphins sétois ont signé une nouvelle contre-performance à domicile face à l’Excelsior Roubaix. En difficulté en début de saison, les nordistes confirment quant à eux leur bonne période après le bon match nul obtenu sur la pelouse de Marseille lors de la dernière journée.

Dans le groupe B, l’AS Cannes n’a pu enchaîner après sa belle victoire la semaine passée face à Antibes. Opposé à Fives, avant-dernier du groupe, le leader cannois a peiné à déployer son jeu sur un terrain à la limite du praticable. Dans un froid extrême qui a semblé paralyser les sudistes, les fivois ont pu bénéficier de la superbe rencontre de leur demi-centre Eastman. Autre belle performance, celle du FC Sochaux. Plus que décevants depuis le début du championnat, les coéquipiers d’Etienne Mattler ont réalisé leur meilleur match de la saison sur la pelouse du C.A. Paris. Sur un terrain gras, les attaquants sochaliens ont livré une superbe exhibition au public parisien, Gérin signant notamment un triplé. Cinquième du championnat, Sochaux n’est plus qu’à 3 points de l’AS Cannes et se replace dans la course à la finale du Championnat de France.


Le choc de la journée : Olympique de Marseille – Olympique Lillois


Après plusieurs semaines de mano à mano en tête du championnat, l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lillois se retrouvaient enfin ce dimanche dans la capitale phocéenne pour un duel au sommet du groupe A. Invaincus depuis la première journée (une défaite 2-1 face à … l’OM), les nordistes partaient favoris face à une équipe phocéenne en perte de vitesse cette semaine. Alléchante sur le papier, la rencontre a viré au désastre et a jeté la honte sur tout le football français. Explications.

Il faut tout d’abord se souvenir de la fin de match plus que houleuse du match aller pour bien comprendre la tension qui a animé les 22 acteurs tout au long de cette rencontre. A Lille, la rencontre s’était terminée par un envahissement de terrain des supporters nordistes qui accusaient l’arbitre de la rencontre d’avoir favorisé les visiteurs. L’OM, vainqueur ce jour-là, était devenu le grand ennemi des lillois et c’est fort logiquement que, pour le match retour ce week-end, de nombreux policier ont été mobilisés pour encadrer les supporters. Mais cette fois, ce n’est pas du public que les problèmes sont venus mais bien du terrain. Après une première mi-temps magnifique de la part d’un OM excellent sur toutes les lignes, les esprits se sont échauffés peu après le troisième but phocéen marqué au retour des vestiaires. Frustrés d’être ainsi surclassés, les joueurs lillois accumulèrent les fautes et, après l’une d’entre elles, le Marseillais Rabih et le Lillois Lutterlock en vinrent aux mains. Malgré l’expulsion logique des deux joueurs, les tensions ne retombèrent pas et quelques minutes après l’incident, les deux Anglais Barrett (OL) et Trees (OM) se lancèrent eux aussi dans un véritable combat de boxe. La nouvelle expulsion des deux joueurs fut celle de trop pour les nordistes. S’estimant lésés par l’arbitre, ils arrêtèrent tout simplement de jouer : le gardien Desfossé laissa passer les ballons et le milieu MacGowan joua les mains dans le dos et fit le pitre jusqu’à la fin de la partie… Côté Marseillais, on marqua 4 nouveaux buts mais on ne força pas non plus dans un match qui tournait à la mascarade sous les « Dégonflés, dégonflés » qui descendaient des tribunes à l’adresse des joueurs lillois.

A l’arrivée, que retenir de cette rencontre ? Sur le plan sportif, que l’OM n’a pas dit son dernier mot dans ce championnat de France et qu’il peut tout à fait envisager l’emporter dans le groupe A. Mais malheureusement, le sportif est secondaire ce matin tant le comportement des deux équipes (particulièrement des Lillois) a jeté l’opprobre sur tout le football français. Le constat est limpide : notre football en sort couvert de ridicule.


Résultats


Groupe A Groupe B


OM 7 - 0 Olympique Lillois CA Paris 3 - 5 FC Sochaux

Hyères FC 1 - 2 Racing Club de Paris Antibes 2 - 0 Red Star

SC Nîmes 2 - 0 OGC Nice O. Alès 2 - 2 SO Montpellier

Club Français 5 - 0 FC Mulhouse Stade Rennais 4 - 0 F.C Metz

FC Sète 0 - 2 Excelsior SC Fives 1 - 1 AS Cannes


Classement des buteurs


1) H. Finamore (Red Star) : 12 buts

2) P. Fecchino (AS Cannes), K. Klima (Antibes), P. Alcazar (OM) : 10 buts

5) J. Dominique (Stade Rennais) : 8 buts

6) W. Barrett (OL) : 7 buts


207 vues0 commentaire

Komentarze


Ancre 1
bottom of page