top of page

Carlos Valderrama : le magicien à la crinière de lion























Si l’on vous dit « Numéro 10 colombien » vous penserez sans doute à James Rodriguez. Mais bien avant James, la Colombie a connu l’un des meilleurs joueurs sud-américains de l’histoire. Il s’agit de Carlos Valderrama. Ce nom n’évoque peut-être rien pour les plus jeunes mais il s’agit sans doute du meilleur milieu colombien de l’histoire.

Carlos Valderrama est né le 2 septembre 1961 et jouait au poste de milieu offensif.

Issu d’une famille de footballeur (son père, ancien footballeur professionnel), c’est donc tout naturellement que « Pibe » décide de suivre les traces de ce dernier. Très vite, l’on remarquera ses qualités footballistiques au-dessus de la moyenne.


1981 : les débuts d’une belle carrière


Le jeune Carlos débute sa carrière dans son club de cœur (Unión Magdalena) en faisant ses premières apparitions en championnat. Cette même année, il est sélectionné en équipe de jeune avec la Colombie. Auteur de très belles prestations, il est recruté par Millonarios (club de la capitale Bogotá) mais quitte par la suite le club pour rejoindre le Deportivo Cali où il retrouve son football et montre ses grandes qualités.


1987 : L’explosion au niveau continental


Carlos Valderrama est convoqué pour participer à la Copa America. Il réalise un très beau parcours et permet à la Colombie de décrocher la 3e place du tournoi face à l’Argentine de Diego Maradona (vainqueur de la Coupe du monde 1986).

Valderrama sera alors élu meilleur joueur du tournoi puis meilleur joueur du continent.


1988 : L’envol vers l’Europe

Après avoir conquis son pays et continent natal, l’homme à la crinière de lion décide se poser ses valises en Europe et plus précisément en France à Montpellier

Il effectue ses premiers pas face à l’Olympique de Marseille et participera à 24 matchs lors de sa première saison sous les couleurs montpelliéraines.

Lors de la saison suivante, il remporte la coupe de France même s’il ne joue pas la finale suite à une expulsion face à l’AS Saint Etienne en demi-finale.

En 1991, après avoir ébloui les supporters montpelliérains de par son talent et ses passes hors-normes quitte le MHSC et rejoint le Réal Valladolid.











Carlos Valderrama sous les couleurs du MHSC


1992 – 1994 : Retour au pays et désillusion au mondial


Carlos fait son retour en Colombie en 1992 à l’Independiente Medellín puis à l’Atletico Juníor en 1993 où il permettra au club d’être sacré champion de Colombie. Lors de cette même année il participe à l’un des plus grands exploits des cafeteros en battant l’Argentine 5-0.

Les hommes de Francisco Maturana (entraineur colombien) étaient alors sûrs d’eux. Mais en 1994, faisant partie des favoris, la Colombie se fait sortir au premier au tour. Ce qui reste à ce jour l’un des plus gros échecs de sa carrière.


1996 – 2002 : Signature en MLS et fin de carrière


Après la Colombie, la France, l’Espagne, il décide de signer aux États-Unis où il réalisera encore une fois des prestations exceptionnelles en délivrant 114 passes décisives en 175 matchs.

En 2002, alors âgé de 41, il raccroche les crampons.


Carlos Valderrama ou « Pibe » ou l’homme à la crinière aura marqué son époque. Il restera à jamais comme l’un des meilleurs 10 de l’histoire du ballon rond.




347 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Ancre 1
bottom of page