top of page

Le Football à travers les siècles : Et Alcock créa la F.A. Cup (5/X)

Dernière mise à jour : 11 juin 2021

En 1871, Charles Alcock, secrétaire général de la Football Association, créait la F.A. Cup, première compétition de club de l’histoire.



« La Coupe de la Maison du Coq »


Pour retrouver les origines de la F.A. Cup, il nous faut retourner dans l’Angleterre des années 1850, en 1853 très précisément. Cette année-là, Charles Alcock, un jeune homme issu d’une bonne famille, fait son entrée à la prestigieuse Harrow School. Fondée en 1572 sur les ordres de la Reine Elisabeth I, Harrow School est, encore aujourd’hui, l’une des écoles les plus prestigieuses d’Angleterre. Située dans la ville d’Harrow à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Londres, Harrow School est une des célèbres public school anglaises, ces grandes écoles d’où sont issus la majorité des membres de l’élite britannique. Au sein de celles-ci, le sentiment d’appartenance est très important. En effet, chacune d’entre elles dispose de son blason, son hymne, son uniforme et … son football ! Comme nous l’avons vu dans nos épisodes précédents, c’est bel et bien dans ces public school anglaises que le football a fait son apparition au XIXème siècle et c’est à Harrow School que Charles Alcock va découvrir pour la première fois le ballon rond. Bien entendu, les règles sont encore très différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui et d’ailleurs, chaque école possède ses propres règles, celles-ci constituant des éléments à part entière de l’identité de l’établissement.

A Harrow, le football revêt une importance particulière puisque chaque année, une véritable compétition y est organisée : la « Cock House Competition » que l’on peut traduire par « Coupe de la Maison du Coq ». Le principe est simple. Au cours de l’année scolaire, les différentes maisons de l’école s’affrontent lors d’un tournoi à élimination directe. A la fin de l’année, la maison vainqueur se voit décerner le titre prestigieux de « Maison du Coq ». Pour les lecteurs de Harry Potter, il s’agit en quelque sorte d’un équivalent de la Coupe des Quatre Maisons de Quidditch, organisée chaque année au collège Poudlard. Public School, Coupe de la Maison du Coq, Poudlard, quel est le rapport avec la F.A. Cup, me direz-vous ? La réponse tient en un seul nom : Charles William Alcock.


Un goal volant à la tête de la F.A.


Pour ceux qui ont suivi les premiers épisodes de notre série, le nom de Charles Alcock ne vous est normalement pas inconnu. En 1870, c’est lui qui fut le gardien et capitaine de l’Angleterre lors du match face aux écossais londoniens lors de la première rencontre internationale de l’histoire. Au cours de cette rencontre, il s’était distingué en sortant de ses buts pour aider ses attaquants… ce qui permit aux écossais d’ouvrir le score. Pas la meilleure façon de se faire remarquer, surtout lorsque l’on est le secrétaire général de la Football Association ! Il faut dire que depuis ses études à Harrow, le jeune homme de bonne famille avait connu une ascension fulgurante. Étant un des pères du Forest FC, club figurant parmi fondateurs de la Football Association, Charles Alcock était devenu membre de la fédération dès 1866. Prenant au fil du temps de plus en plus d’importance au sein de celle-ci, il avait connu la consécration en 1870, date à laquelle il fut élu secrétaire général et trésorier de la F.A. . Au moment de son arrivée, la F.A. n’est pas encore la grande fédération qu’elle deviendra par la suite. Souffrant de la concurrence du rugby, elle n’est même pas parvenue à fédérer l’ensemble des clubs de football autour de ses règles puisque 40% des équipes d’alors jouent encore selon leurs propres règlements. Sept ans après la création de la fédération, on peut même dire que le football anglais vivote, les seules confrontations étant des rencontres amicales sans grand enjeu. Face à ce constat, Alcock sait qu’il est indispensable d’agir.


La doyenne des compétitions


Dès son intronisation à la tête de la F.A., Alcock présente donc son nouveau projet aux autres membres du comité. En se calquant sur le modèle de la vieille « Cock House Competition » de sa jeunesse, il souhaite créer une véritable Coupe d’Angleterre mettant aux prises l’ensemble des clubs affiliés à la F.A. Ces-derniers reçoivent donc tous une invitation officielle de la F.A. afin de participer à ce projet. Pour autant, sur la cinquantaine de clubs invités, seulement quinze répondent présents. Ce faible taux de participation montre bien les limites de l’influence de la F.A. y compris vis-à-vis des clubs affiliés. Cependant, malgré le faible nombre de participants, le premier tour de la toute première édition de la F.A. Cup est organisé le 11 novembre 1871. Après quatre victoires, ce sont finalement les Wanderers qui affrontent les Royal Engineers en finale le 16 mars 1872. Ce jour-là, 2000 spectateurs se pressent au Kennington Oval de Londres pour assister au triomphe des Wanderers et de leur capitaine… Charles Alcock. Malgré son statut de boss de la F.A., Alcock n’a en effet pas raccroché les crampons et évolue toujours au sein du club qu’il a lui-même fondé. En revanche, il a remisé ses gants de gardien au placard et évolue désormais sur le champ, peut-être marqué par sa mésaventure lors du fameux Angleterre – Écosse de 1870 !

Une fois lancé, le succès de la doyenne des compétitions ne se démentira plus jamais. Chaque saison, de plus en plus de clubs participeront à ce qui reste, aujourd’hui encore, l’une des plus prestigieuses compétitions du monde du football. Grâce à ce succès, d’autres coupes suivant le même fonctionnement verront rapidement le jour en Écosse puis en Irlande et connaîtront la même réussite. Avec la Cup, le football anglais a désormais un événement majeur capable de tenir en haleine les différents passionnés tout au long de la saison. A côté de la dramaturgie des rencontres à élimination directe, les matchs amicaux ont désormais bien peu de saveur, aussi bien pour les joueurs que pour les supporters. La création de la F.A. Cup marque donc un véritable tournant dans l’histoire du ballon rond puisque c’est à partir de ce moment que le football cesse d’être un simple passe-temps de gentlemen pour devenir un véritable sport compétitif. Désormais, de plus en plus de clubs vont pratiquer le football dans l’optique de remporter le prestigieux trophée. Pour les équipes dont les joueurs sont issus de milieux plus populaires, la F.A. Cup, ouverte à tous, va leur donner l’occasion de prouver leur valeur aux traditionnelles équipes bourgeoises. Ainsi, le football commence à devenir petit à petit un vecteur d’ascension sociale pour certains pratiquants. La suite ne fera que confirmer cette tendance…


A suivre...


106 vues0 commentaire

Comments


Ancre 1
bottom of page