top of page

Rétro 1932 - 1933. 5ème journée : choc de haut de tableau entre le FC Sète et l'OM !

Choc de haut de tableau pour le groupe A au programme de cette cinquième journée puisque le leader marseillais se déplaçait chez son dauphin sétois. Une affiche qui a tenu toutes ses promesses ?

Dans le groupe B, situation tendue devant le but du C.A. Paris. Casquette sur la tête, le portier Meyer s'apprête à dégager du point au gram dam des attaquants d'Antibes. Le Miroir des Sports

Préambule

La saison 1932-1933 marque le début d'une nouvelle ère pour le football français puisqu'elle coïncide avec l'adoption du professionnalisme et les débuts du championnat de France (pour en savoir plus, notre article sur cette adoption controversée est disponible ici). Pour cette première saison, les vingt clubs de l'élite sont séparés en deux groupes de 10, les vainqueurs de chaque groupe s'affrontant en fin de saison pour se disputer le titre de champion de France.


Antibes s'affirme, le Racing coule !


Après cinq journées, plusieurs tendances commencent à se dégager au sein de ce premier championnat professionnel de l'histoire. Avant de parler des résultats et des classements, il est regrettable de noter que l'enjeu prend de plus en plus souvent le dessus sur le jeu. En effet, si le championnat pro a connu de bons débuts en terme de succès populaire, il s'est aussi accompagné de nombreux incidents lors de rencontres plus âprement disputées que jamais. Samedi, la deuxième mi-temps entre Antibes et le C.A. Paris a ainsi été un exemple de tout ce qu'on ne veut pas voir sur un terrain de football : accrochages, bagarres, gain de temps... quelle déception ! Sportivement parlant, en s'imposant finalement 3-2, Antibes a réalisé la belle opération de la journée puisque les coéquipiers d'Alexandre Villaplane ont pris la tête du groupe B. Dans ce même groupe, on peut signaler la première victoire de la saison du SC Fives sur la pelouse d'un Stade Rennais à l'arrêt après un très beau début de saison.

Dans le groupe A, si une tendance se dégage c'est bien que le Racing ne semble pas parti pour faire une grande saison. Sèchement battus (5-1) par une équipe nîmoise qui était pourtant en perte de confiance, les parisiens pointent à une triste huitième place d'un classement toujours dominé par l'OM. A noter également le retour en forme de l'Olympique Lillois qui, grâce à son succès 2-0 face à Mulhouse, prend la 2ème place du groupe à égalité avec le FC Sète.


Le choc de la journée : FC Sète - Olympique de Marseille


Le Stade des Métairies, fief du club sétois dirigé par Georges Bayrou, attendait l'OM de pied ferme samedi après-midi. Dauphins des phocéens, les sétois avaient l'occasion de prendre la tête du groupe A en cas de victoire sur leurs adversaires du jour. Avec un tel enjeu, la rencontre s'annonçait tendue si bien que quatre arbitres refusèrent de diriger le jeu avant que M. Cousin, arbitre domicilié à Montpellier, n'accepte de s'en charger. Autant le dire tout de suite, les craintes quant à la bonne tenue de la rencontre s'avérèrent rapidement justifiées. Bien que l'OM ait laissé sur le côté l'anglais Trees, connu pour son jeu énergique, par crainte d'incidents, l'ouverture du score de Sète signée Yvan Beck mit le feu aux poudres. En effet, alors que le ballon se dirigeait lentement vers les filets, M. Cousin siffla pour accorder le but alors que celui-ci n'était pas encore rentré et ce coup de sifflet un temps trop tôt causa une grande confusion. Dans le public, on pensa alors que l'homme en noir avait signalé un hors-jeu sur l'action de l'avant-centre sétois Emile Cabannes et, les supporters marseillais voyant que le but était finalement accordé, pensèrent à tort que l'arbitre avait changé d'avis. Dès lors, la fin de la première mi-temps ne fut qu'une succession de coups qui volèrent dans tous les sens. A ce petit jeu, le défenseur marseillais Sherry, déjà impliqué sur la terrible blessure du mulhousien Pellegrin lors de la dernière journée, se distingua particulièrement. Finalement, après une deuxième mi-temps à l'avantage des marseillais, ceux-ci égalisèrent logiquement grâce à un but du défenseur Max Conchy. Les deux équipes se quittent donc dos à dos mais pas vraiment bons amis...


Le joueur à suivre : Fred Aston


Samedi à Saint-Ouen, le Red Star a confirmé sa très bonne forme du moment après sa belle victoire le week-end dernier lors du match de gala contre l'Athletic Bilbao. Opposés à une pâle équipe d'Alès, les Redstarmen se sont littéralement promenés, portés par un Horacio Finamore qui profite de son doublé pour s'emparer de la tête du classement des buteurs. Mais, outre le brillant argentin, c'est un jeune français qui s'est particulièrement distingué lors de cette rencontre. Son nom ? Fred Aston. Petit ailier à la vivacité étonnante, Aston, qui a rejoint le Red Star en provenance de l'US Chantilly l'été dernier, s'est offert le premier but de sa carrière professionnelle. Surtout, grâce à son activité incessante sur son aile, il a constamment déstabilisé une défense alésienne déjà particulièrement friable. Du côté de Saint-Ouen, Alfred Aston, dit simplement "Fred", est un espoir très sérieux, les plus optimistes à son sujet murmurant même qu'il fera un jour partie des tous meilleurs joueurs d'Europe à son poste ! Nous n'en sommes toutefois pas encore là mais, si le jeune homme de Chantilly poursuit sur sa lancée, nul doute que son nom viendra bientôt aux oreilles du sélectionneur français Gaston Barreau...


Résultats et classements :

Classement des buteurs :


1) H. Finamore (Red Star) : 7 buts

2) H. Wallance (Alès), K. Klima (Antibes) : 6 buts

4) P. Alcazar (OM), A. Cheuva (SC Fives) : 5 buts

6) W. Barrett (O. Lillois), R. Mercier (Club Français), M. Boros (Club Français), E. Cabannes (FC Sète), R. Saint-Pé (SC Fives),, E. Libérati (SC Fives), P. Fecchino (AS Cannes), E. Crut (AS Cannes), E. Tomasi (OGC Nice), Denégri (OGC Nice), J. Dominique (Stade Rennais), A. Polge (Nîmes) : 4 buts


31 vues0 commentaire

コメント


Ancre 1
bottom of page