top of page

Bert Trautmann, l’ancien soldat de la Wehrmacht qui a conquis l’Angleterre.

Dernière mise à jour : 28 févr. 2022

En 1949, l'ancien soldat allemand Bert Trautmann est accueilli comme un paria par les supporters de Manchester City. 55 ans plus tard, ces mêmes supporters l'éliront "joueur le plus marquant de l'histoire du club". Retour sur un destin fabuleux


Le soldat Trautmann


Dimanche 22 juin 1941, 3h30 du matin. Sans déclaration de guerre préalable, les soldats de la Wehrmacht, l’armée allemande, pénètrent en terre soviétique et donnent le coup d’envoi de l’invasion de l’URSS. Hitler, qui vient de briser le pacte germano-soviétique conclu avec Staline en 1939, veut faire tomber l’URSS le plus rapidement possible afin d’avoir la puissance nécessaire pour résoudre l’Angleterre à négocier un traité de paix. Pour mener à bien son « opération Barbarossa », le chancelier du Reich mobilise 3 millions de soldats allemands parmi lesquels on retrouve un jeune homme de tout juste 18 ans, engagé volontaire : Bert Trautmann. Rapidement fait prisonnier, ce jeune allemand né à Brême en 1923 parvient à s’évader avant d’être renvoyé sur le front Ouest où il est à nouveau capturé, par les anglais cette fois. C’est ici que débute sa formidable histoire…


England I love you


L’histoire de Bert Trautmann est donc celle d’un gardien fait prisonnier. De 1945 à 1948, le jeune allemand est ainsi détenu dans un camp de prisonniers situé à une trentaine de kilomètres de Manchester. De sa captivité, Trautmann retient surtout le bon traitement des anglais ainsi que l’hospitalité des habitants qui, un jour de Noël 1946, invitent à déjeuner leurs anciens ennemis. Tombé sous le charme de son pays de détention, il décide de ne pas rentrer en Allemagne à sa libération en 1948. A côté de son nouveau métier de démineur, il s’inscrit dans l’équipe amateure locale en tant que gardien de but et commence à se faire un nom grâce à ses parades spectaculaires. Sa réputation grandissante arrive aux oreilles des dirigeants de Manchester City qui font appel à ses services en 1949 pour remplacer leur gardien Frank Swift, parti à la retraite. Néanmoins, malgré ces apparences de conte de fée, cette arrivée à Manchester City marque le début des difficultés pour Trautmann.


"Tu seras bienvenu chez moi"... ou pas


Au sortir de la guerre, les rancœurs entre les anciens belligérants sont tenaces. Dans l’Angleterre de 1945, par exemple, chacun a perdu un oncle, un frère, un ami, tombé sous les balles allemandes. Si la guerre est finie, les allemands restent dans l’imaginaire collectif « ceux qui ont tué un frère, un ami, un cousin. Alors, quand Manchester City officialise l’arrivée de Trautmann, les dirigeants reçoivent plusieurs milliers de lettres d’insultes et de menaces. Heureusement pour lui, l’ancien soldat de la Wehrmacht est bien accueilli par ses nouveaux coéquipiers qui ne lui font pas payer son appartenance à un ex-pays ennemi. En témoigne de ce soutien ce match entre Fulham et Manchester City en janvier 1950 : copieusement insulté tout au long de la rencontre, Trautmann repousse toutes les tentatives des attaquants de Fulham et a le droit à une haie d’honneur de ses coéquipiers et adversaires du jour.


Le gardien du temple


Petit à petit, le paria conquiert le cœur de ses nouveaux supporters et devient même leur nouvel héros à la suite de la finale de la Cup 1956 qui opposent les Citizen à Birmingham. Au cours de cette rencontre, le gardien allemand dispute les 15 dernières minutes du match avec les cervicales fracturées à la suite d’un choc avec un attaquant adverse. Grâce à la bravoure de leur dernier rempart, les Citizen terminent la rencontre à onze (les remplacements étant interdits, la sortie de Trautmann les aurait laissé en infériorité numérique) et s'adjugent la troisième Cup de leur histoire. Désormais adulé par les siens, il obtiendra également le respect éternel des grands rivaux de Manchester United, deux ans plus tard. En effet, à l'annonce du tragique crash de l’avion qui transporte les joueurs et le staff de Manchester United à Munich en février 1958, Trautmann se rend spontanément au siège des Red Devils afin d’assurer la traduction des télégrammes d’information survenus d’Allemagne. Ce jour-là, il a la lourde tâche d'annoncer le tragique décès de 23 passagers de l'avion dont 8 joueurs de Man U. Parmi les victimes, la pépite Duncan Edwards mais aussi Frank Swift, le prédécesseur de Trautmann dans les buts des Citizen qui accompagnait les Reds Devils en tant qu'envoyé spécial du tabloïd britannique News of the World.


Citizen of England, King of the Citizens


Après la fin de sa carrière en 1964, Bert Trautmann œuvrera longuement pour le rapprochement entre son pays natal et son pays d’adoption, si bien qu’il recevra en 2004 le titre « d’Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique » pour son action. La même année, il sera élu « joueur le plus marquant de l’histoire du club » par les supporters de Manchester City, une distinction à laquelle n’aurait probablement jamais cru l’ex-soldat de la Wehrmacht qui se faisait huer tous les week-end par ses propres supporters.


Pour en savoir plus :

En 2018, un biopic consacré à l'histoire de Bert Trautmann est sorti au cinéma. Le film s'intitule "The Keeper".

178 vues0 commentaire

Hozzászólások


Ancre 1
bottom of page