top of page

Le FC Corinthians, le club amateur qui inspira la légendaire tunique blanche du Real Madrid.


Il y a près de 140 ans, aux premières heures du football, un club composé uniquement de joueurs amateurs allait changer pour toujours la face du football mondial. Voici leur histoire.


7 mars 1874, Glasgow. Deux ans après le premier match international de l’histoire entre les deux pays, l’Angleterre, nation mère du football, se déplace en Écosse. Il s’agit de la troisième rencontre entre les deux nations et jusqu’ici, les fiers anglais n’ont jamais perdu. Auréolés de leur titre « d’inventeurs du football », ces derniers partent logiquement favoris pour cette nouvelle rencontre. Pourtant ce jour-là l’impensable se produit, l’Angleterre est vaincue. Simple accident ? Non. Entre 1874 et 1882, les deux équipes se rencontrent à neuf reprises pour un bilan sans appel : 9 matchs, 1 victoire, 1 nul et 7 défaites pour les pionniers du ballon rond.


Blessés dans leur orgueil, les anglais cherchent les causes de ce désastre. Une raison est particulièrement mise en avant : le manque d’automatismes des joueurs anglais qui n’évoluent pratiquement jamais ensemble. En effet, le championnat national n’existant pas encore, les joueurs sélectionnés n’ont que les matchs de Cup pour éventuellement se rencontrer, ne serait-ce qu’en tant qu’adversaires. Partant de ce constat, le journaliste N.L. Jackson décide de créer un club qui permettrait aux internationaux anglais de disputer de nombreux matchs amicaux. Nous sommes à l’aube de la saison 1882/1883, le FC Corinthians est né.


L’idée de Jackson est la suivante. En milieu de semaine et le plus régulièrement possible, il souhaite réunir les meilleurs joueurs amateurs afin de disputer des matchs amicaux. Le week-end, le FC Corinthians laisserait ces joueurs regagner leurs clubs respectifs pour participer aux compétitions officielles auxquelles n’est pas destiné le club. Jackson met donc son plan à exécution et très vite, les Corinthians obtiennent des résultats probants. En 1884, ils infligent par exemple un sévère 8-1 à Blackburn qui vient de remporter la F.A. Cup.


L’année 1885 marque un tournant dans l’histoire du club de Jackson. En effet, c’est à cette date que le professionnalisme est adopté en Angleterre, non sans susciter de nombreux débats. Les principales critiques proviennent de la bourgeoisie, milieu dont est issu le football. En effet, avant de devenir le sport le plus populaire du monde, le football était initialement pratiqué par des « gentlemen ». Pour eux, le football n’est qu’une distraction qui ne doit pas être gangréné par l’argent et l’esprit de compétition.


Ainsi, tout comme dans de nombreux autres clubs, cette vision élitiste du football est celle qui prédomine aux Corinthians. C’est pourquoi même après 1885, le club ne va admettre dans ses rangs que des joueurs amateurs, sans toutefois refuser d’affronter les nouveaux clubs pros. D’ailleurs, jusqu’en 1917, les Corinthians se paient le luxe de prendre bien souvent l’avantage sur les équipes professionnelles ! Pratiquant un football résolument offensif, ils vont notamment infliger à Manchester United la plus grande défaite de son histoire en 1904. Cette année-là, les Red Devils sont humiliés 11-3 par des amateurs qui ne s’entraînent même pas. Ces victoires en disent long sur la qualité des entraînements des équipes professionnelles d’alors..


S’ils restent à la marge d’un football qui se modernise de plus en plus, la qualité de jeu et le fair-play des Corinthians en font de parfaits ambassadeurs du ballon rond. Dans le but d’exporter le football partout dans le monde, le club part donc pour de longues tournées aux quatre coins du globe. En 1904, ils s’arrêtent à Paris et marquent les esprits du jeune Lucien Gamblin qui, devenu international, écrira 20 ans plus tard : « Les grands amateurs anglais s’approchent très près du véritable football, dégagés qu’ils sont de tout intérêt et de tout souci de luxe et associant leurs efforts dans un but qui tacitement est celui de chacun d’entre eux : le meilleur football. »


A l’image de la tournée française, les tournées à l’international des Corinthians sont de véritables succès et ont laissé une telle empreinte sur le monde du football de l'époque que celle-ci est encore visible aujourd'hui ! Ainsi, le mythique S.C. Corinthians de Sao Paulo a été nommé ainsi à la suite d'une tournée de nos amis anglais tandis qu’en Espagne, un club fondé en 1902 a décidé d’adopter la tunique blanche des Corinthians pour rendre hommage au jeu offensif et au fair-play de l’équipe anglaise. Le nom de ce club ? Un certain Real Madrid.

102 vues0 commentaire

Commentaires


Ancre 1
bottom of page