top of page

Le football à travers les siècles : WM et premiers débats tactiques (17/X)

Dernière mise à jour : 5 août 2022

En 1925, afin de mieux s'adapter à une modification de la loi du hors-jeu, le manager d'Arsenal Herbert Chapman décide d'utiliser une nouvelle formation tactique qui va définir le football pendant plus de 30 ans. Son nom ? Le WM.


Herbert Chapman, manager d'Arsenal entre 1925 et 1934 et "père" du WM

Le footballeur de Cro-Magnon


"Eetttt pouf ! Grand dégagement du défenseur des White Rovers ! Dans les pieds de l'arrière du Red Star etttttt bim ! long ballon devant ! Un avant du Red Star est trouvé et il tente de courir avec la balle jusqu'au but, poursuivi par les dix joueurs adverses, ha, un attroupement des vingt-deux acteurs qui se disputent la balle ! C'est enfin récupéré par un joueur des Rovers, etttt biiiim..."


Si la retransmission des matchs à la radio avait existé dès les premières années du football en France, voilà probablement à quoi auraient ressemblé les commentaires de matchs. Il faut dire que, même en Angleterre, pays natal du ballon rond, le football avait mis bien du temps à devenir un sport doté d'une véritable organisation collective. Malgré l'apparition des premiers clubs dès les années 1850, il a en effet fallu attendre une trentaine d'années pour que le football anglais commence à adopter un semblant d'organisation. Souffrant pendant longtemps du manque de diffusion des règles officielles de la Football Association, le people's game n'a pu se développer en tant que jeu, puisque, pour beaucoup de ses adeptes, la distinction avec le rugby n'était pas encore évidente. Ainsi, pendant de nombreuses années, de nombreux jeunes anglais ont pratiqué un sport à la croisée des chemins entre football et rugby, où l'exploit personnel était au cœur du jeu. Dans ces conditions, l'organisation tactique importait peu puisque les matchs suivaient le schéma suivant : un joueur prenait le ballon, courait vers le but adverse et était pourchassé par l'ensemble des joueurs de l'autre équipe. Ce n'est qu'à partir des années 1870-1880 que les choses vont commencer à évoluer. Prenant conscience de l'importance de la défense, les footballeurs d'alors vont commencer à consigner certains joueurs aux seules tâches défensives. Souvent placés ainsi pour leur physique imposant et leur technique limitée, ces premiers défenseurs ont un objectif simple : reprendre le ballon et l'envoyer devant. Bien que peu concernés par la construction du jeu, leur apparition marque un tournant dans l'histoire du football. Désormais, les équipes sont composées de trois lignes : la ligne de défense avec ses golgoths aux pieds carrés, la ligne d'attaque, dont les joueurs sont les plus admirés par la presse et les spectateurs et enfin, la ligne de demis, ces travailleurs de l'ombre dont la tâche ingrate consiste à soutenir l'attaque et la défense. Le plus souvent, les équipes évoluent alors en 2-3-5, une tactique résolument offensive qui ferait passer Pep Guardiola pour un entraîneur frileux.

Le 2-3-5, une tactique dangereuse à ne surtout pas reproduire chez vous.

L'International Board renverse le jeu


Pendant des années, la tactique va être jugée comme secondaire, l'ensemble des équipes évoluant dans le schéma classique du 2-3-5, sans qu'il n'y ait de réels questionnements quant à son efficacité. Cet état des choses va perdurer jusqu'en 1925, date charnière dans l'histoire de la tactique. Cette année-là, l'International Board, qui régit les lois du jeu, décide de modifier la règle du hors-jeu. Jusque-là, pour qu'un joueur ne soit pas hors jeu, il fallait qu'il soit couvert par deux défenseurs en plus du gardien. Cette règle favorisait considérablement le jeu en retrait et la progression individuelle puisqu'elle rendait la passe en profondeur pratiquement impossible. Néanmoins, avec la démocratisation des deux arrières et la progression globale des joueurs de football, il devenait de plus en plus difficile pour les attaquants de marquer des buts en effectuant les traditionnelles longues chevauchées individuelles. Craignant une baisse du spectacle, l'International Board réagit donc en instaurant la règle du hors-jeu telle que nous la connaissons aujourd'hui. Cette modification donne la part belle aux attaquants puisqu'elle leur permet de jouer sur la même ligne que le dernier défenseur adverse. Fini le temps où le dernier défenseur pouvait se permettre de jouer en couverture de son comparse de défense sans craindre de faire remonter le bloc adverse, désormais, les défenses devront être parfaitement alignées si elles veulent mettre hors-jeu les attaquant adverses. Les effets de ce changement de règle vont rapidement se faire sentir. Dès son instauration, les attaquants explosent les compteurs et les scores fleuves abondent. Chez les défenseurs en revanche, on fait grise mine et on somme les managers de trouver une solution : hors de question d'encaisser 5 ou 6 buts tous les week-ends !


La révolution d'Herbert Chapman


A Arsenal, l'entraîneur Herbert Chapman se trouve frappé de plein fouet par les conséquences de la nouvelle réglementation sur le hors-jeu. Lors d'une rencontre face à Newcastle en octobre 1925, les Gunners se noient face aux assauts répétés des Magpies. Score final, 7-0. Cette humiliation est celle de trop pour Chapman et ses hommes. Après la rencontre, le manager discute avec son capitaine Charlie Buchan et tous deux se mettent d’accord pour essayer une nouvelle formation que quelques clubs comme Southampton commencent à adopter. Celle-ci a pour originalité de se composer de 3 défenseurs au lieu de 2, le 2-3-5 devenant ainsi un 3-2-2-3 que l’on connaîtra bientôt sous un nouveau nom : le WM.

Le fameux WM

L'idée de Chapman est la suivante. Afin de sécuriser la ligne arrière, il décide d'incorporer en son sein un des trois demis. Pour ne pas fragiliser la ligne de demis, il demande également aux inters de reculer d'un cran afin de prendre part aux tâches défensives. Simple sur le papier, le WM demande une discipline tactique toute nouvelle pour l'époque. Autrefois plutôt libres dans leurs positionnements, sept joueurs de champ sur dix sont désormais astreints à un marquage strict de l'adversaire. Désormais, le monde du football se divisera en deux camps : les pros-WM, rapidement majoritaires et les anti-WM, nostalgiques de la liberté accordée aux joueurs avant l'invention de Chapman.


Trente années de WM


Dans l'histoire du football, jamais une tactique n'aura connu un tel succès que le WM entre les années 30 et 50. Echaudés par la domination sans partage d'Arsenal en Angleterre à partir des années 30, les équipes vont massivement adopter la tactique de Chapman, parfois au grand dam des observateurs. En France, le premier club à l’utiliser est le RC Paris, ce qui n’a rien d’étonnant pour deux raisons : l’entraîneur du club francilien est l’anglais Georges Kimpton et les « pingouins » rencontrent Arsenal une fois par saison à partir de 1930. Devenu conseiller technique de l’équipe de France, Kimpton y introduit également le WM mais cette fois, cela suscite de nombreux débats. Traditionnellement, l'Equipe de France était connue pour son jeu plein d'allant, de fougue, souvent au détriment de la technique et de la tactique. De ce fait, l'introduction du WM, tactique nécessitant une forte discipline, est jugée contraire à la nature même du jeu français. En 1935, les défaites face à la Suisse et à la Suède sont d'ailleurs considérées par les anti-WM comme la démonstration que ce schéma rigide ne convient pas avec la traditionnelle créativité française ! Ces débats ne vont pas se concentrer uniquement sur l'équipe de France. Jusqu'aux années 50, chaque match important sera pratiquement analysé sous le prisme de l'utilisation -ou non-, du WM par les deux protagonistes. Il faudra finalement attendre les années 50 pour que la Hongrie de Puskas et son fameux 4-2-4 donne un sérieux coup de vieux au WM. Disparu définitivement dans les années 60, il inspirera toutefois une tactique qui révolutionnera elle aussi l'histoire du football : le fameux catenaccio italien.


Pour en savoir plus sur l'évolution de l'histoire du jeu :




1 357 vues2 commentaires

댓글 2개


merci pour cette belle histoire du football

좋아요
Foot Universal
Foot Universal
2022년 4월 26일
답글 상대:

Merci à vous !😊

좋아요
Ancre 1
bottom of page