top of page

Avant la Ligue des Champions, la Coupe Latine

Reine des compétitions de clubs, la Ligue des Champions n'est cependant pas la première Coupe d'Europe à avoir existé. Après s'être intéressé à la Mitropa Cup d'Hugo Meisl, Foot Universal vous présente aujourd'hui la Coupe Latine, une compétition européenne ayant existé entre 1949 et 1957.

Le Stade de Reims lors de la Coupe Latine 1955. © Stade de Reims

Des envies d'Europe


8 mai 1945. Après six années de haine, de déchirures et de violence, l'Europe est enfin en paix. Hitler est mort, l'Allemagne a capitulé et l'abnégation japonaise paraît bien lointaine dans le cœur de millions d'européens bien trop heureux de célébrer la fin de la période la plus noire de leurs vies. Pour le football, la fin de la guerre est synonyme de renouveau. En France, après six "championnats de guerre" marqués le plus souvent par la répartition des clubs en plusieurs zones, le football professionnel, qui a été remis en cause par le régime de Vichy, peut enfin reprendre sa marche en avant. Dès 1945 - 1946, le championnat de France reprend son format d'avant-guerre, à savoir un championnat national composé de dix-huit clubs. Le constat est le même à l'étranger où l'Angleterre et l'Italie reprennent un championnat classique dès 1945 - 1946. Evénements majeurs du football d'avant-guerre, les matchs internationaux sont également de retour. Absente depuis 1942, l'équipe de France est de nouveau rassemblée pour un match face à la Belgique dès 1944 tandis que chez les clubs, le Racing reprend ses traditionnelles rencontres d'automne face à Arsenal dès l'année 1946. Dans ce contexte de reprise générale du football international, de nombreuses voix vont s'élever pour soutenir l'organisation d'une Coupe d'Europe. En 1948, le journaliste français François Thébaud estime par exemple que "l'avenir du football passe par l'organisation d'un véritable championnat d'Europe." La Mitropa Cup étant en sommeil depuis 1939, il n'existe alors plus aucune compétition mettant aux prises différentes équipes du Vieux Continent.


Le Stade de Reims "A jamais les premiers"


Dans les derniers jours de l'année 1948, ces espoirs de compétition européenne de clubs se concrétisent par l'intermédiaire de la Fédération de football espagnole qui invite à Barcelone des représentants de trois pays différents : le Portugal, l'Italie et la France. Le but ? Les convaincre de participer à un tournoi de fin de saison qui mettrait aux prises les champions des différents pays. Pas emballés initialement par le projet, le Portugal et l'Italie finissent par donner leur accord au même titre que la France. Six mois plus tard, le 24 juin 1949 précisément, le coup d'envoi de la Coupe Latine est donné. Le format est simple : demi-finales puis finale, à chaque fois en un match sec. Premier représentant du football français dans une Coupe d'Europe puisque les clubs hexagonaux ne participaient pas à la Mitropa Cup d'avant-guerre, le Stade de Reims est balayé par le FC Barcelone (5-0) en demi-finale. Cette défaite refroidira les ardeurs de la presse française qui n'accordera que quelques lignes à la finale remportée par le Barça face au Benfica (2-1), préférant consacrer ses bonnes pages aux premières étapes du Tour de France. Néanmoins, le succès populaire de l'épreuve (50 000 spectateurs pour la finale) lui permet d'être reconduit à l'année suivante. Cette deuxième édition marquera d'ailleurs la toute première finale de Coupe d'Europe de l'histoire du football français. En effet, à la faveur d'un succès 4-2 face à l'Atletico Madrid de Larbi Ben Barek, les Girondins de Bordeaux se qualifient pour la finale de la Coupe Latine. Malheureusement, ils seront battus par le Benfica Lisbonne une semaine plus tard. Finalement, il faudra attendre 1953 pour voir un club français triompher. Le 7 juin 1953 à Lisbonne, le grand Stade de Reims de Raymond Kopa triomphe face au grand Milan AC qui aligne son redoutable Gre-No-Li. Quarante ans avant l'OM, le Stade de Reims devient le premier club français champion d'Europe de l'histoire.


Comment meurt une coupe


Malheureusement, la Coupe Latine ne fera pas long feu. Dès 1950, la compétition doit faire face au premier désistement d'un des quatre champions, la Juventus Turin, remplacé par son dauphin en Série A, le Milan AC. Ces forfaits assez fréquents (presque 1 par an) vont mettre un coup au prestige de la Coupe Latine qui ne va jamais réussir à s'imposer comme une compétition majeure. Très vite, les affluences deviennent décevantes (seulement 15 000 spectateurs pour la finale de 1953) et la Coupe perd en intérêt. Le coup fatal interviendra bien évidemment avec la création de la Coupe d'Europe des Clubs Champions, actuelle Ligue des Champions en 1955. Impuissante face à sa nouvelle concurrente, la Coupe Latine, qui ne reçut jamais la reconnaissance de la FIFA résiste deux années de plus puis disparaît définitivement après la victoire finale du Real Madrid en 1957.

359 vues0 commentaire

Comentarios


Ancre 1
bottom of page